Le Panthéon

Sandford Fleming 1827-1915

J'avais dix-huit ans lorsque mon frère et moi sommes arrivés au Canada en 1845. Le chemin de fer serpentait sur vingt-cinq kilomètres. Les cartes topographiques faisaient défaut, même dans les centres les mieux établis, et chaque avant-poste, ville et village calculait le temps d'après la position du soleil, ce qui transformait les voyages en un cauchemar d'horaires. La très grande richesse des ressources naturelles entre le Haut-Canada et le littoral du Pacifique était totalement inconnue et inaccessible.

J'ai changé tout cela. Au moment de mon décès, soixante-dix ans plus tard, j'avais arpenté ce pays d'Ottawa au rivage du Pacifique, au cours d'un voyage où vingt hommes ont perdu la vie. J'ai fait construire des milliers de kilomètres de voies ferrées, en ma qualité de premier ingénieur civil dans ce domaine au Canada, et j'ai créé le système international de l'heure normale, en partie, pour veiller à ce que les nombreux trains qui parcourent maintenant le pays – et dont l'existence est possible grâce à mon oeuvre – puissent respecter les horaires d'utilisation des voies, afin d'éviter les collisions frontales.

Retour au haut de la page