Le Panthéon

J.-Armand Bombardier 1907-1964

Depuis ma jeunesse, je rêvais d'inventer une machine pour conquérir la neige. À cette époque, il n'y avait évidemment aucun chasse-neige dans les campagnes. Au cours de l'hiver, les gens étaient donc pris au piège. Les fermiers ne pouvaient sortir pour sauver le bétail égaré; les voitures de police, les ambulances et les camions d'incendie ne pouvaient traverser les bancs de neige; les gens éprouvaient même de la difficulté à obtenir des services de base, comme le courrier et les vivres.

J'avais l'habitude de me livrer à des expériences à la maison, par conséquent, à l'âge de quinze ans, mon père m'a donné une vieille Ford, modèle T, pour détourner mon attention de la voiture familiale. Sans tarder, j'ai enlevé le moteur, que j'ai boulonné à un cadre de traîneau modifié et j'ai fixé une hélice taillée au couteau à l'arbre d'entraînement du moteur. J'avais construit ma première autoneige. Par malheur, l'expérience s'est arrêtée là. Peu après la réussite du premier essai de fonctionnement, mon père m'a forcé à démonter la machine, de crainte que l'hélice ne décapite un de mes frères ou une de mes soeurs.

Mes parents voulaient que je me fasse prêtre et, bien que j'aie obtenu de bons résultats au séminaire, je pensais sans cesse à mes machines. Après trois ans de latin, de grec ancien et de mathématiques, mon père m'a laissé quitter le séminaire pour étudier la mécanique. J'ai éventuellement ouvert un petit garage à Valcourt, Québec, qui est devenu une des plus éclatantes réussites industrielles du Canada. Au sein de cette entreprise, j'ai inventé le mécanisme d'entraînement qui a révolutionné les déplacements sur la neige et dans les marécages. J'ai construit une gamme de véhicules, qui sont utilisés pour la prospection pétrolière, aussi bien que pour l'exploitation forestière, et j'ai développé le Ski-DooMD, un véhicule qui a changé la vie des personnes qui vivent sous les latitudes froides.

Lien intéressant - J.-Armand Bombardier

Retour au haut de la page